IVG médicamenteuse à 16 ans 100 Tabou podcast
Tous les épisodes Santé Témoignages

#11 IVG médicamenteuse à 16 ans

Retrouvez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée.

Ninon est encore une adolescente lorsqu’elle tombe enceinte. Une grossesse imprévue et non désirée. Elle décide d’avoir recours à l’IVG médicamenteuse à 16 ans. Dans cet épisode, Ninon a accepté de revenir sur son parcours personnel autour de cet événement et elle lève le voile sur des choses bien gardées que peu de personnes ne savent avant de le vivre. Cet épisode et cet article ne sont pas une ouverture au débat pour ou contre l’avortement. Il est important de respecter le témoignage de l’invitée qui a accepté de se livrer sur un sujet pas évident.

L’annonce à sa mère

Ninon revient sur ses 16 ans et sur ses difficultés à parler de sexualité avec sa mère. Pourtant proche d’elle, elle est très pudique sur ce sujet et n’ose pas en parler à sa mère pour lui demander de prendre une contraception. Un accident arrive puis un retard de règles, elle décide de se confier à sa tante.

Elle évoque le fait que ce soit plus facile pour elle de parler avec quelqu’un d’extérieur. Sa tante prend les choses en main, lui fait passer un test de grossesse et appelle même la mère de Ninon pour lui expliquer la situation. La jeune femme a 16 ans, même si elle sait qu’elle veut des enfants dans sa vie, elle sait aussi qu’elle ne les veut pas dans ces conditions qu’elle évoque dans l’épisode. Les questions ne se font pas très nombreuses et la décision est vite prise.

Le parcours médical

Dès le soir même, Ninon a rendez-vous avec son médecin traitant pour connaître les démarches à faire. S’en suit un rendez-vous avec le gynécologue de la mère de Ninon. Par chance, ce gynécologue est celui qui pratique les IVG à l’hôpital de leur secteur. Il connaît donc toutes les étapes à suivre. La grossesse ayant été découverte très rapidement, ce sera une IVG médicamenteuse pour Ninon qui n’avait aucune idée de ce que c’était.

A l’hôpital, une séance avec une psychologue est obligatoire pour les mineur.e.s, elle ne fait que pleurer mais finalement la seule question qu’on lui pose vraiment est de savoir si elle bien entourée, ce qui était le cas avec sa mère qui la soutenait malgré tout. Le processus est finalement très rapide, Ninon ne s’occupe de rien, sa mère prend en charge les rendez-vous successifs. Puis vient le rendez-vous final où elle prend les médicaments, et elle rentre chez elle. Elle raconte à la fin de l’épisode les heures qui suivent la prise de médicaments. Passage qui peut être traumatisant si c’est un sujet sensible.

La communication

Dans cet épisode, on parle beaucoup de communication. Que ce soit avec les parents ou un.e proche sur la sexualité, que ce soit avec des professionnel.le.s de santé pour la contraception, et même de la non communication quand il faut qu’un évenement reste secret pour diverses raisons. La communication est un peu le fil rouge de l’épisode d’ailleurs et certainement une des clés les plus puissantes pour ne pas se retrouver dans des situations inconfortables ou même pour en sortir.

Pour avoir un autre témoignage complètement différent, très axé sur la psychologie autour de l’IVG, je vous invite à écouter l’épisode 6. On y parle aussi droit des femmes et défense de ce droit.

Crédit musique : S-Coast

Si vous souhaitez témoigner ou si vous connaissez quelqu’un qui aurait quelque chose à dire, n’hésitez pas à nous contacter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

About the Author

Manon

Au fil de voyages, de rencontres et de curiosité, j'ai découvert des sujets jamais abordés dans mon cercle familial et amical. Je me suis forgé mes avis mais je les garde beaucoup pour moi. Par contre, j'aime écouter et questionner les autres pour comprendre les leurs.

En 2018 je découvre le monde du podcast, j'en écoute beaucoup, énormément même. Je crée mon premier podcast en 2020 pour rencontrer, et discuter avec, des personnes qui ont changé de vie. Ca devient vite une évidence, j'adore ça, et j'ai plein d'idées !

En 2021 Jo me parle de 100 Tabou, j'ai un coup de coeur pour l'idée et la sensibilité de Jo. Alors c'est parti, je me lance avec elle.

Et la suite on va l'écrire ensemble.

You May Also Like