1OO tabou podcast Le syndrome prémenstruel
Santé Témoignages Tous les épisodes

#14 Le syndrome prémenstruel, un calvaire chaque mois

Retrouvez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée.

Qu’est que le SPM ?

Le syndrome prémenstruel (SPM) regroupe un ensemble de symptômes qui débutent quelques jours avant la période de menstruation et prend fin quelques heures après le début des règles. Le SPM atteint 20 à 50 % des personnes menstruées en âge de procréer. Environ 5 % des personnes nées femme présentent une forme sévère de syndrome premenstruel, appelé désordre dysphorique prémenstruel.

Quelles en sont les causes ?

Le synrome prémenstruel peut survenir en partie à cause d’un taux d’œstrogènes et de progestérone fluctuant pendant le cycle menstruel. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à ces variations. Leur profil génétique peuvent les rendre plus sensibles au SPM. La sérotonine permettant aux cellules nerveuses de communiquer et de réguler l’humeur, serait inférieure chez les personnes souffrants de SPM. Enfin, une carence en magnésium ou en calcium pourrait également en être la cause.

Les symptômes du syndrome prémenstruel 

Ses symptômes peuvent être physiques et/ou psychiques. Pour ce qui est des symptômes psychiques, les plus fréquents sont l’irritabilité, l’anxiété, l’agitation, la colère, l’insomnie, les difficultés de concentration, la léthargie, la dépression et la fatigue sévère… 

Pour les symptômes physiques, on peut retrouver des crises d’épilepsie (avec une potentielle augmentation de la fréquence des crises), des maladies du tissu conjonctif (comme le lupus érythémateux systémique ou la polyarthrite rhumatoïde), des troubles respiratoires (comme des allergies, le nez et les voies respiratoires constamments bouchées) et des migraines (plus ou moins violentes)

La découverte

Chloé a compris, il y a maintenant quelques années, qu’elle avait un syndrome prémenstruel très fort. 

Elle avait ce sentiment d’incompréhension de la part de son entourage. Comme si elle “en rajoutait”, qu’elle le faisait exprès…

Ses symptômes apparaissent toujours environ 10 jours avant l’arrivée de ses menstruations, allant des pleurs, à l’angoisse, la perte de l’envie jusqu’à la pensée suicidaire. 

Un handicap

Pour elle, c’est un vrai handicap non reconnu. Car se connaissant, elle doit gérer son emploi du temps en fonction de ses SPM qui seront plus ou moins violents. Malgré son suivi psychologique, elle ne se sent pas prise au sérieux. D’abord, diagnostiquée borderline, elle finit par remarquer qu’il y a un rapport entre ses symptômes et ses menstruations. 

“J’ai comme un voile devant le cerveau”  

Elle a le sentiment d’avoir un voile devant le cerveau, elle ne voit plus les choses comme elles sont réellement. Une fois qu’elle a enfin accepté ses SPM, la jeune femme se sent dejà un peu plus en harmonie avec elle et son entourage. Elle ne culpabilise plus de vouloir annuler un rendez-vous si ces symptômes sont trop forts.

Aujourd’hui étudiante, Chloé se sent plutôt positive quant à l’avenir, mais anxieuse vis-à-vis du futur emploi qu’elle exercera. Devra-t-elle trouver un poste en fonction de ses SPM ?

Pour plus de détails, n’hésitez pas à écouter l’épisode.
Voici quelques applications que l’on vous conseille pour suivre vos menstruations, ainsi que vos symptômes pré-menstruels : CLUE, FLO, Period Calendar Period Tracker et GLOW.

Crédit musique : S-Coast

Si vous souhaitez témoigner ou si vous connaissez quelqu’un qui aurait quelque chose à dire, n’hésitez pas à nous contacter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

About the Author

Marjolaine

Je suis Jo, née en octobre 1987,  j’ai vécu les 23 premières années de ma vie à Fontenay sous bois (94) en région Parisienne, pour ensuite plier bagage et m’installer près des montagnes Alpines à Grenoble en 2012. Je suis photographe culinaire et illustratrice.

Depuis toute petite, je me questionne sur notre société. Comment est-elle faite ? Pourquoi avons-nous des tabous ? Comment faut-il s’habiller ? Etc. J’ai toujours été à contre-courant, car je ne voulais ressembler à personne.

Encore aujourd’hui, j’ai beaucoup de questions. C'est en discutant avec d'autres que je me suis aperçue que je n'étais pas la seule. Mais lorsqu’il y a des tabous, difficile d’obtenir des réponses…

Fin 2020, j’ai rencontré Manon qui réalise ses propres podcasts. De fil en aiguille, nous avons beaucoup parlé et nous nous sommes aperçues que nous avions beaucoup de choses en commun, notamment les podcasts et les sujets de société.

La suite, vous la connaissez.

You May Also Like